VOTATIONS - Mots d'ordre du POP jurassien

le 23 septembre 2018

- Arr fédérale concernant les voies cyclable et les chemins pédestres - OUI

- Initiative pour des aliments équitables - OUI

- Initiative pour la souveraineté alimentaire - OUI



le 25 novembre 2018


- Initiative populaire du 23 mars 2016 «Pour la dignité des animaux de rente agricoles (Initiative pour les vaches à cornes)» - OUI

- Initiative populaire du 12 août 2016 «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initia- tive pour l’autodétermination)» - NON

- Modification du 16 mars 2018 de la loi fédérale sur la partie générale du droit des as- surances sociales (LPGA) (Base légal pour la surveillance des assurés) - NON


 Article


Accueil > Archives > Communiqué - Delémont, le 10 mai 2008 - NON aux naturalisations au faciès (...)

 Communiqué - Delémont, le 10 mai 2008 - NON aux naturalisations au faciès !

samedi 10 mai 2008

Qu’est-ce qui se cache derrière l’initiative lancée en 2003 par l’extrême droite et qui nous sera soumis le 1er juin prochain ? A l’époque, le Tribunal fédéral avait jugé que les naturalisations par les urnes, que pratiquait une dizaine de communes suisses allemandes, étaient profondément discriminantes et anticonstitutionnelles.

Une fois que le peuple a fixé les principes généraux et les lois qui déterminent dans quelles conditions quelqu’un peut devenir suisse (dans des conditions parmi les plus restrictives en Europe, d’ailleurs), c’est une application impartiale du droit qui doit être réalisée.

L’UDC ne l’entend pas de cette oreille et souhaite modifier la Constitution pour rendre légale la naturalisation par votation populaire.

Autrement dit, qu’une commune puisse choisir d’exposer, comme dans une foire au bétail, ses candidats à la naturalisation afin de voir s’ils ont de bonnes dents, et ce sans la moindre possibilité de recours.

L’extrême droite aspire ainsi à ce que des hommes et des femmes désireux et méritant d’être suisses, soient livrés à un jugement arbitraire à cause de la consonance de leur nom, de la couleur de leur peau ou de la divulgation d’informations sur leur vie privée.

Cette initiative malsaine doit être rejetée massivement sous peine d’assister à la fin de l’Etat de droit consubstantiel à la démocratie.

Le 1er juin le 3XNON s’impose !

Télécharger le communiqué