VOTATIONS - Mots d'ordre du POP jurassien

le 23 septembre 2018

- Arr fédérale concernant les voies cyclable et les chemins pédestres - OUI

- Initiative pour des aliments équitables - OUI

- Initiative pour la souveraineté alimentaire - OUI



le 25 novembre 2018


- Initiative populaire du 23 mars 2016 «Pour la dignité des animaux de rente agricoles (Initiative pour les vaches à cornes)» - OUI

- Initiative populaire du 12 août 2016 «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initia- tive pour l’autodétermination)» - NON

- Modification du 16 mars 2018 de la loi fédérale sur la partie générale du droit des as- surances sociales (LPGA) (Base légal pour la surveillance des assurés) - NON


 Article


Accueil > Archives > Communiqué - Berne, le 9 mars 2008 - CFF CARGO Après la Boillat, CFF Cargo. (...)

 Communiqué - Berne, le 9 mars 2008 - CFF CARGO Après la Boillat, CFF Cargo. Qui sera le suivant ?

dimanche 9 mars 2008

Le Comité central du Parti suisse du Travail, réuni à Berne le 8 mars 2008, se réjouit de la très forte mobilisation citoyenne de ce même jour à Bellinzone contre le démantèlement de CFF Cargo. Il fait part de son message de solidarité aux travailleurs-ses et exprime son opposition déterminée aux mesures prises par l’entreprise.

Le Parti suisse du Travail considère que les licenciements décidés par CFF Cargo sont la conséquence logique de la politique néolibérale, laquelle touche jusqu’aux services publics en les privant de leur raison d’être. L’émotion suscitée par ces mesures est compréhensible. Cependant, elle est amenée à se répéter à de nombreuses occasions si le système ne change pas dans sa globalité.

Dans cette optique, l’attitude d’une partie des personnalités et des partis qui s’opposent aujourd’hui aux conséquences des décisions de CFF Cargo est particulièrement hypocrite. En effet, ces mêmes acteurs politiques ont été et sont encore partisans de la logique de privatisation et de démantèlement des services publics, tout comme ils se sont constamment opposés à l’ensemble des propositions progressistes en matière de droit du travail telles que la protection contre les licenciements par exemple.

Le Parti suisse du Travail tient à exprimer sa plus vive solidarité aux salariés-es concernés-es et leurs familles. Le parti et ses membres participeront activement à la recherche des meilleures solutions possibles à cette nouvelle crise et seront en tête du mouvement de générosité en faveur des personnes touchées.

Pour toute information complémentaire :

Leo Schmid, membre du comité central du Parti suisse du Travail : 079.373.23.13

Télécharger le communiqué