image

Reportage TEMPS PRÉSENT de la RTS
"Quand je serai vieux, je serai pauvre"

image
 Article


Accueil > Archives > Communiqué - Delémont, le 26 février 2008 - 400’000 pauvres et 4,1 milliards de (...)

 Communiqué - Delémont, le 26 février 2008 - 400’000 pauvres et 4,1 milliards de bénéfices. Chercher l’erreur !

mardi 26 février 2008

C’est dans la tranche d’âge de 20 à 59 ans que les statistiques fédérales ont dénombré plus de 400’000 personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. Cette statistique ne prend pas en compte les retraités, les enfants et les adolescents. Une étude de Caritas démontre que, au total, c’est près de 1 million de personnes qui sont touchées par la pauvreté. Au même moment, le conseiller fédéral Merz annonçait 4,1 milliards de bénéfices. Plus de 9 milliards d’économies en trois ans. Sur le dos de qui et au profit de qui ?

Au bénéfice de qui ? Rien n’est plus évident et une réponse est d’ores et déjà apportée par le projet de réforme fiscale approuvée, de justesse, ce week-end par le corps électoral. Ces dernières années, c’est plus de 4 milliards de cadeaux fiscaux qui ont été distribués aux milieux économiques et financiers.

Sur le dos de qui ? Il suffit pour le savoir de faire un bref inventaire des mesures d’économie et de rétorsion prises au détriment des chômeurs, des rentiers AI ou AVS, des travailleurs pauvres ou encore des migrants.

Bref on applique, avec un cynisme glacial, un principe particulier : prendre aux pauvres pour donner aux riches ! Et le pays manque cruellement de « Robin des Bois » pour inverser la tendance !

On ne se trouve pas dans un discours purement idéologique, les chiffres sont là pour prouver l’étendue des dégâts. Les recettes fédérales sont en hausse. La TVA est en tête des rentrées avec 20 milliards. La TVA qui est payée par tout le monde, riches et moins riches, au même taux. Par contre le droit de timbre, qui a subi des réformes au profit des nantis, a enregistré une baisse de ses rentrées : 3,2 milliards budgétés, 2,9 milliards encaissés.

Malgré l’opulence des comptes fédéraux, le grand argentier annonce encore une centaine de mesures pour plus de huit milliards d’économie. Très tendance, mais tout simplement indécent !

Télécharger le communiqué