VOTATIONS - Mots d'ordre du POP jurassien

le 25 novembre 2018


- Initiative populaire du 23 mars 2016 «Pour la dignité des animaux de rente agricoles (Initiative pour les vaches à cornes)» - OUI

- Initiative populaire du 12 août 2016 «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initia- tive pour l’autodétermination)» - NON

- Modification du 16 mars 2018 de la loi fédérale sur la partie générale du droit des as- surances sociales (LPGA) (Base légal pour la surveillance des assurés) - NON


 Article


Accueil > Archives > Delémont, le 29 janvier 2008 - Stop à la répression, stop à la criminalisation (...)

 Delémont, le 29 janvier 2008 - Stop à la répression, stop à la criminalisation de la résistance !

mardi 29 janvier 2008

Le Parti ouvrier et populaire jurassien condamne la répression et la criminalisation de la résistance telles qu’elles furent mises en œuvre lors des dernières manifestations contre le Forum de Davos. Le POP constate par ailleurs que cette manière de stigmatiser les manifestations reçoit le soutien de la presse officielle.

Lors des dernières manifestations pacifiques menées dans différentes villes de Suisse, les forces de l’ordre ont mené une vague de répression sans précédent dans l’histoire du pays : arrestations arbitraires au faciès, détention sans aucun ravitaillement, notamment en boisson, aucun contact téléphonique avec l’extérieur, etc…

Le POP est persuadé que ces exactions policières ont été menées avec le consentement des partis majoritaires au pouvoir dans le but de briser les mouvements contestataires. N’hésitant pas à museler la liberté d’expression, un droit humain des plus élémentaires.

Pourtant, les droits démocratiques autorisent la tenue de manifestations, lesquelles sont d’ailleurs un moyen d’expression fondamental pour les groupes, associations et personnes qui ne bénéficient pas des moyens de communication de masse des groupes économiques ou politiques dominants.

Le POP condamne par ailleurs l’attitude des médias, en particulier ceux liés aux redevances publiques, qui souvent ne mentionnent ni le nombre de manifestants, ni surtout les motifs politiques de ces manifestations, pour ne se concentrer que sur les aspects les plus visibles et « vendeurs » : les déprédations. Cette focalisation de la presse sur ces seuls aspects des manifestations viole manifestement l’éthique journalistique.

Le POP jurassien tient à dire enfin qu’une attitude responsable et respectueuse des droits de chacun est possible : depuis des années, la manifestation organisée par le collectif alter mondialiste jurassien se déroule dans la tranquillité, à la satisfaction de toutes et tous. Manifestants, citoyens, force de l’ordre et représentants de la presse.

Télécharger le communiqué