VOTATIONS - Mots d'ordre du POP jurassien

le 25 novembre 2018


- Initiative populaire du 23 mars 2016 «Pour la dignité des animaux de rente agricoles (Initiative pour les vaches à cornes)» - OUI

- Initiative populaire du 12 août 2016 «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initia- tive pour l’autodétermination)» - NON

- Modification du 16 mars 2018 de la loi fédérale sur la partie générale du droit des as- surances sociales (LPGA) (Base légal pour la surveillance des assurés) - NON


 Article


Accueil > Archives > Communiqués - Bilatérales : le POP laisse la liberté de vote

 Communiqués - Bilatérales : le POP laisse la liberté de vote

vendredi 30 janvier 2009

Bilatérales : le POP laisse la liberté de vote

L’Union européenne (UE) est une invention capitaliste. Elle est construite pour développer éternellement la croissance économique. Elle n’est pas une union des peuples européens, mais une union des partisans de l’économie de marché. La question posée par les bilatérales ne consiste pas à répondre oui ou non à l’UE, mais à accepter ou refuser une structure économique favorisant la libéralisation du marché de l’emploi.

Le principe de l’ouverture des frontières n’a trouvé aucun avis négatif au POP. La question ne se trouve pas là. Des avancées positives sont possibles. Que certaines améliorations sociales obtenues en Suisse soient devenues réalité grâce aux accords de libre-échange avec l’UE n’échappe pas à cette analyse. Permettre à des travailleurs venus d’ailleurs de trouver une solution à leur recherche d’emploi s’inscrit dans la vision internationaliste que notre parti a du monde.

Mais les profits engendrés par cette libéralisation du marché de l’emploi profitent d’abord et surtout aux entreprises. Dans le Jura, depuis 2005, les comptes cantonaux le montrent clairement, les rentrées fiscales des personnes morales et celles provenant de la main-d’œuvre frontalière n’ont cessé de croître. Par contre, les rentrées fiscales des personnes physiques, du monde du travail, ont stagné. L’amélioration conjoncturelle des 4 dernières années n’a ainsi pas profité aux travailleurs établis dans notre canton. Une réalité qui tempère l’argumentation sur les avancées sociales positives.

Les partisans d’un « oui, mais » et ceux d’un « non, mais » aux bilatérales n’ont pu se départager au sein du POP. L’objet est complexe et donne l’impression de se trouver face à un piège. Il n’est guère possible d’avoir une position claire, nette et tranchée sur un sujet aux multiples facettes. Une conclusion nuancée qui ne pouvait que laisser place à la liberté de vote.

POP jurassien

Télécharger ce communiqué