image

Reportage TEMPS PRÉSENT de la RTS
"Quand je serai vieux, je serai pauvre"

image
 Article


Accueil > Presse > Gauchebdo > Gauchebdo - N° 43 / 26 octobre 2007 - Le Jura au diapason, ou (...)

 Gauchebdo - N° 43 / 26 octobre 2007 - Le Jura au diapason, ou presque

mardi 30 octobre 2007

L’alliance PLRJ-UDC propulse cette dernière au Conseil national. La Gauche progresse.

Malgré la vague brune qui a submergé le pays le week-end dernier, personne dans le Canton du Jura, n’imaginait l’UDC accéder à la députation fédérale. Porté par une alliance (très naturelle !) avec le Parti libéral-radical, l’idéologue de la section locale, le « Mörgeli » jurassien, Dominique Baettig est élu au Conseil National.

La machination électorale fomentée par les plus fins stratèges du PLRJ a porté ses fruits. Mais ces fruits ont un arrière goût de rance. Le PLRJ pensait s’appuyer sur l’électorat agrarien pour s’accaparer le siège socialiste au Conseil National. Echec total ! C’est l’UDC qui est envoyée à Berne, au détriment du PDC et de l’ancien ministre (conseiller d’Etat) jurassien, Gérald Schaller. Par le jeu des alliances, les jurassiens se retrouvent avec un représentant UDC aux chambres fédérales, élu avec 13% des voix ! Ce qui ne doit pas permettre de minimiser la poussée au niveau cantonal de l’UDC, par rapport à la dernière échéance électorale (élections cantonales 2006, avec 7%). Le paradoxe jurassien se situe dans la montée parallèle de l’UDC et de la gauche. Aux Etats, le socialiste Claude Hêche est élu dans un fauteuil, alors que son colistier, à sa première expérience électorale d’envergure, réalise un score remarquable. Au Conseil National, les deux candidats socialistes finissent dans un mouchoir de poche aux deux premières places du podium. Jean-Claude Rennwald est réélu.

La JSPJ se distingue

L’unité à gauche a très bien fonctionné. Le report de voix de l’électorat popiste, Combat socialiste et vert est quasi-total.

La peur de voir la droite ravir un siège aux socialistes a fédéré le peuple de gauche. Un exemple pour l’avenir ?

De plus, la liste de la Jeunesse socialiste et progressiste jurassienne, apparentée à la liste socialiste au National, se détache nettement des autres listes jeunes. La popiste Juliette Kohler réalise le meilleur résultat de cette catégorie avec 1322 suffrages (5,1% pour la liste).

Ce mouvement confirme ainsi sa place dans le panorama politique jurassien. Un mouvement de jeunes qui ne se contentent pas, contrairement aux autres jeunesses politiques, de servir d’alibi à leurs aînés. Le résultat de la JSPJ est une prime à son activité militante de gauche.

Et maintenant ?

Une réaction vigoureuse s’impose. Et les démocrates jurassiens, en particulier ceux issus de la gauche, ne peuvent se contenter d’attendre la campagne des élections 2011. A l’échelon national, l’UDC a gagné la bataille médiatique. Elle a fait sienne la théorie de Gramsci sur l’hégémonie culturelle. C’est donc sur le long terme que le renversement de tendance doit être envisagé. En reconstituant une identité de gauche, clairement identifiable et fermement revendiquée.

Pierluigi Fedele